top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurjpotiersophrologue

La sophrologie aprés un AVC

Un accident vasculaire cérébral dit « AVC » se caractérise par un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Cela va entraîner la perte soudaine du fonctionnement de ce dernier et engendrer diverses conséquences plus ou moins importantes en fonction de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.


Dans la plupart des cas (80%), les AVC sont causés par un caillot qui bouche la circulation sanguine

à destination du cerveau, on dit alors qu’il s’agit d’un AVC de type ischémique. La formation de ces caillots se produit généralement à partir du rétrécissement des artères suite à l’accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois de ces dernières, c’est ce que l’on nomme l’athérosclérose.


Pour les autres cas (20%), les AVC sont provoqués par la rupture d’une artère au niveau cérébral, on parle alors ici d’AVC de type hémorragique. La principale cause de ce type d’AVC est liée à une hypertension artérielle (HTA).


Les séquelles et les complications suite à un AVC sont variables et vont essentiellement dépendre de la localisation et des zones cérébrales touchées. Il est donc possible que la récupération post-AVC soit totale, néanmoins certaines séquelles peuvent persister, allant même jusqu’à la perte d’autonomie.


La conséquence la plus habituelle et la plus visible est une hémiplégie, plus ou moins sévère après une phase de récupération : 4 sujets sur 5 peuvent remarcher, avec ou sans canne ; les autres utilisent un fauteuil roulant. Mais, même lorsque la marche est possible, l’atteinte de la main peut être importante et invalidante.


Parmi les troubles associés, le plus fréquent et le plus gênant est l’atteinte du langage : soit par paralysie des muscles permettant l’élocution (dysarthrie), soit par atteinte de la compréhension et/ou de l’expression du langage (aphasie), oral et/ou écrit. Ces troubles peuvent constituer le handicap social le plus important.


D’autres atteintes peuvent s’associer : troubles sensitifs (sensibilité) très fréquents sur la moitié du corps paralysée, plus rarement atteinte du champ visuel (hémianopsie : la moitié de l’espace n’est pas perçue), troubles des praxies (capacité à penser un geste ou une séquence de gestes et à les réaliser), de la mémoire, des fonctions dites exécutives (planification, attention, adaptation aux imprévus, contrôle de l’inhibition comportementale…)…


La récupération après un AVC va bien entendu dépendre du type d’AVC et des zones cérébrales touchées, mais également de la rapidité de la prise en charge médicale et de la rééducation poste-AVC avec la collaboration de divers praticiens de santé.


La sophrologie va apporter :

  • un accompagnement pour accepter l’accident, mieux gérer le stress et la peur.

  • Se ré-approprier son schéma corporel

  • Evacuer la fatigue et les tensions corporelles, apprendre à relâcher les tensions

  • Par des exercices de respiration : baisse de l’hypertension artérielle et du rythme cardiaque élevé

  • Renforcer l’estime de soi.

Julie Potier

Sophrologue




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page